Biographie / Accueil

Photo crop - Copie

À propos de l’artiste

Originaire de Montréal,  Johanne Brouillette vit et peint dans les Laurentides depuis près de 25 ans.

Toujours animée par un désir de renouvellement et de dépassement, Johanne a étudié auprès de plusieurs artistes renommés au fils des années. Elle continue régulièrement de nourrir sa passion pour la peinture en se ressourçant auprès d’artistes qui la stimulent, ou en revisitant les œuvres des artistes qu’elle admire, en particulier Borduas, Riopelle, Kline et Soulages.

Pendant plusieurs années, Johanne s’exprime par l’art figuratif, tant à l’huile qu’à l’acrylique. En 2015, elle décide de suivre un atelier sur l’art abstrait et… c’est le coup de foudre! Encouragée par son professeure, elle participe à sa première exposition abstraite à l’été 2016 qui obtient un grand succès et la convainc de poursuivre son exploration de l’abstraction.

Johanne est membre élu de la Société des Aristes Canadiens (SAC) ainsi que membre active de la Fédération des Artistes Canadiens (FAC). Elle est également membre de plusieurs associations d’artistes peintres à travers le Québec et en Europe. Elle a participé à plus de 30 expositions solo et de groupe ainsi que plusieurs symposiums. Elle a remporté plusieurs prix de reconnaissance * auprès des jurys, et ses trois expositions solo ont rejoint, touché et impressionné un grand nombre de visiteurs et de collectionneurs.

L’artiste est représentée par la galerie d’art Le Bourget à Montréal, la galerie 806 à Mont-Tremblant et la galerie Pauline T. Paquin à Saint-Sauveur.

Ses œuvres se retrouvent dans des collections privées, corporatives et publiques à travers l’Amérique du Nord et l’Europe. Au mois de juin 2019, ses toiles ont été publiées dans la section « Art Edit » de la revue House & Garden (Angleterre).

* Prix Qualité globale en art abstrait, Concours international Césure en 2019, Le Pinceau d’or à l’Expo-Concours de Mirabel en 2018, un 3e Prix à l’Expo-Concours de la Maison de la culture et des arts de St-Faustin en 2017, un 2e Prix à l’Expo-Concours de Blainville Art en 2016.

pexels-photo-8724.jpg

Démarche artistique

Ayant fait le choix il y a quelques années de renoncer à un récit figuratif, mes œuvres sont des abstractions qui esquissent soit les contours de la figure humaine et ses nombreuses nuances, soit ceux de la nature avec laquelle je cohabite, sa lumière, son énergie, ses couleurs qui se renouvellent sans cesse. Ces deux sources d’inspiration alimentent mon imaginaire qui, lui, aime me surprendre à chaque coup de pinceau ou de spatule.

De prime abord, j’ébauche quelques lignes sur la toile. Puis, je me laisse porter par une gestuelle spontanée – un écho de mes premières influences automatistes – qui, par la suite, amalgame acrylique, encres, pâtes, cendres, pour créer un univers qui se déploie par couches successives sous mes yeux. Ainsi, je visite ce nouveau territoire et je l’estompe, je défriche et j’efface, j’approfondis et dévoile; et j’oublie. Les toutes premières lignes ne sont plus qu’un lointain souvenir mais la toile, elle, continue de murmurer l’élan d’origine.

C’est un long voyage, un processus similaire à celui de l’archéologue qui cherche, fouille, gratte, encore et encore – il peut y avoir une douzaine de strates à explorer. Je m’engage profondément dans la matière et ses empreintes, dans la tension véhiculée par ses multiples couches pour mieux comprendre qui je suis, ma fragilité et ma force, mes rêves, ma mémoire, mes désirs et mes peurs. Plus que des formes et des éléments picturaux abstraits, mes œuvres sont des pierres abandonnées sur un sentier, comme celles du Petit Poucet, qui doivent, devraient me permettre de (re)trouver le chemin qui me mène à moi-même.

« J’ai découvert que je pouvais dire des choses avec les couleurs et les formes, des choses que je ne pouvais dire autrement…, choses pour lesquelles je n’avais pas de mots. »
Georgia O’keeffe